15 May

Ay, Paloma de Rosetta Loy

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

Ay--Paloma.jpg

 

Editions Rivages - 74 pages
Littérature italienne



Août 1943. Les américains débarquent en Sicile, remontent la péninsule et chassent les populations vers le nord.
La famille de Rosetta Loy est repliée en Vallée d'Aoste, dans le grand hôtel Brusson où se sont réfugiées plusieurs familles bourgeoises. Dans cet éternel lieu de villégiature, les jeunes gens trompent leur ennui, s'amusent, se taquinent avec l'insouciance de leur jeunesse, tombent amoureux...
Rosetta Loy, alors âgée de 12 ans, est le témoin rejeté de ce petit groupe. Amoureuse d'un jeune garçon manchot qui ne lui prête guère attention, elle se tient à l'écart du groupe et l'observe avec insouciance et gravité infantile...

MON AVIS :

Si l'histoire de Rosetta Loy commence sur une note légère, l'évocation d'une chanson italienne "Ay, Paloma"... Son récit prend, en quelques pages, la gravité des romans sombres. L'insouciance jusqu'alors éprouvée se transforme en décision mûrement assumée. Histoire tragique, Ay, Paloma devient un conte moderne dans lequel s'affrontent les démons de chacun sur fond paisible d'un été révolu. Une écriture intense et dépouillée pour un regard mur et sans compromis sur la jeunesse bourgeoise d'une époque souvent méconnue. Une mémoire belle et grave, insouciante et terrifiante...

A présent, je cours vers Augusto, le poing fermé : "J'en ai attrapé un, crié-je triomphante, j'ai attrapé un grillon !" (...) Augusto est toujours penché, les jambes de part et d'autre du ruisseau : il se relève et le regarde, il regarde mes doigts serrés. "Donne-le-moi", dit-il en tendant une paume grise de boue. Sur cette paume, je pose ma main au poing serré, je la lui abandonne en même temps que mon coeur, et un serment de fidélité éternelle pour le meilleur et pour le pire. Ses doigts se referment avec force autour des miens. J'ai la bouche sèche. (...) mes doigts immobilisés par l'émotion, sont paralysés à l'intérieur des siens.
Jusqu'au moment où sa voix m'arrive comme un coup de fouet : "Tu vas l'ouvrir oui ou non cette main ?" La voix agressive, énervée, et le regard vert-bleu qui me fait me sentir comme une idiote, pire, comme la plus stupide des naïves.

Commenter cet article

Sylvie, enfin moi 15/05/2012

Bon il faut que je t'avoue, je n'aime pas lire les livre de moins de 300 pages....
Un toc? ça se soigne
Gros bisous ma Yuko

Alex-Mot-à-Mots 16/05/2012

Un roman qui oscille entre la légereté et le grave, je me laisserai bien tenter.

lewerentz 16/05/2012

Oui, je vous recommande "Le strade di polvere". Mais je l'ai lu il y a plus de dix ans, donc je ne me souviens plus de tout... Lisez-vous en italien ?

Lune 16/05/2012

Ouui j'ai fini les 3 tomes,maintenant je dois attendre la sortie du 4ème en France! :)
Bisouus ma belle
Lune

Sylvie, enfin moi 16/05/2012

Pas encore, mais il me plait.... La je suis servie au niveau des pages.....
Gros bisous ma Yuko

Archives

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog