Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 Apr

Belle du Seigneur d'Albert Cohen

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

belle_du_seigneur.jpg

 

Editions Gallimard - 1109 pages
Littérature suisse 

 
Belle du Seigneur raconte l'histoire d'amour de deux âmes : celle de Solal, juif entré en pouvoir à la société des nations par son intelligence et Ariane, jeune femme issue de la noblesse suisse, mariée à un petit fonctionnaire qu'elle n'aime pas. 
D'un amour passionnel et fusionnel des âmes et des corps à la terrible marche de la jalousie et de ses brutalités, Belle du Seigneur nous entraîne dans les méandres de deux âmes brisées, terriblement passionnées.
 

MON AVIS : 


Le roman d'Albert Cohen, considéré comme l'un des plus grands chef-d'oeuvre de la littérature du XX ème siècle, dresse un portrait féroce de la passion humaine et de ses terribles travers. Étonnant de lucidité, il entame son effroyable marche funèbre aux confins des âmes vers des cieux jamais considérés.
Portrait corrosif du petit Genève des années 30 et du milieu des fonctionnaires internationaux, le roman dérange par son étonnante brutalité. Rien n'est épargné au lecteur qui découvre, par des détours enchantés peuplés de phrases non ponctuées, les désordres du désir et de la déchéance. Mythe de l'amour éternel et pur, Belle du Seigneur peut sembler difficile d'accès au lecteur, mais rien ne saurait cacher cette terrible force, celle de la juste lucidité, qui s'en échappe et nous happe, tantôt sadique, tantôt triomphale... Un roman magistral et fort, à la forme parfois difficile mais néanmoins subtile... 

"Tu es belle, lui disait-il. - Je suis la belle du seigneur", souriait-elle. Ariane, ses yeux soudain traqués lorsque, dissimulant son amour, il inventait une froideur pour être plus aimé encore, Ariane qui l'appelait sa joie et son tourment, son méchant et son tourmente-chrétien, mais aussi frère de l'âme, Ariane, la vive, la tournoyante, l'ensoleillée, la géniale aux télégrammes de cent mots d'amour, tant de télégrammes pour que l'aimé en voyage sût dans une heure, sût vite combien l'aimante aimée l'aimait sans cesse, et une heure après l'envoi elle lisait le brouillon du télégramme en même temps que lui, pour être avec lui, et aussi pour savourer le bonheur de l'aimé, l'admiration de l'aimé.

Commenter cet article

SAB 22/04/2011 02:53


J'ai adoré ce livre! Un excellent souvenir que tu me fais revivre à travers ton article! C'est vrai qu'il est dur mais je l'ai trouvé juste, vrai, terriblement bien écrit! Je l'avais presque
oublié, merci de rafraichir ma mémoire^^ Biz!


Yuko 26/04/2011 12:23



C'est tout à fait le mot que j'accolerai à ce livre : juste. Terriblement. Jusque dans les excès de l'amour et de la recherche de perfection. Un livre très
fort avec néanmoins quelques longueurs mais qui au final, n'apparaissent pas insurmontables ^^ Je suis contente que nous puissions en parler un peu toutes les deux :)



My little discoveries 19/04/2011 09:17


Oh là là, pour moi "Belle du Seigneur" est un mauvais souvenir... Ce n'est pas tant le style mais le personnage même d'Ariane que je n'avais pas aimé.
Bonne journée Yuko!


Yuko 20/04/2011 10:39



^^ Si tu n'es pas touchée par un des personnages principaux effectivement, mieux vau s'arrêter ! J'ai pour ma part trouvé Ariane plutôt touchante dans sa
naiveté... Celui avec lequel j'ai eu le plus de mal finalement c'est Solal, drapé dans ses certitudes avec sa vision très pessimiste de l'homme et de l'amour... Qu'est-ce qui t'a déplu chez
Arianne ?



sybilline 18/04/2011 17:42


J'ai tenté de lire ce roman mais quand l'amour des 2 héros a viré vers la perversion, je l'ai abandonné...Ais-je eu tort?
Ton billet (magnifique) à la fois m'encourage et me retient de reprendre ce livre :)


Yuko 19/04/2011 11:29



Je comprends tout à fait tes réticences puisque j'ai failli l'abandonner moi aussi plusieurs fois... Il y a beaucoup de longueurs, des pages et des pages sans
ponctuation pour reprendre son souffle, des passages longs... néanmoins, je suis contente de l'avoir lu ^^ Cela dit, je pense que le lire doit vraiment partir d'une démarche personnelle :) Il
faut vraiment en avoir envie ^^



vilvirt 18/04/2011 17:06


Effectivement, si j'avais des à prioris jusqu'à maintenant, ils sont balayés par ce billet tellement enthousiaste ! C'est un livre que je me promet de lire depuis longtemps, mais je n'ai encore
jamais trouvé l'occasion.


Yuko 19/04/2011 11:15



Je pense qu'il y a des passages très difficiles... L'auteur peut ne pas marquer de ponctuation pendant plus de 20 pages !! Ou évoquer en la critiquant le vie
genevoise pendant un trèèèèèèèès long moment ^^ Néanmoins, malgré ces importants obstacles, je suis contente de l'avoir lu. C'est un livre plutôt cruel tant il est lucide et il ne fait aucune
concession au lecteur. Néanmoins, il dévoile avec brio une vision de l'amour pris dans sa plus grande pureté très réaliste.



D. 18/04/2011 14:11


C'est vraiment un livre magistral, cette description d'une histoire d'amour jusqu'à l'implosion, un vrai chef d'oeuvre. Contente qu'il t'ai plu ! Je me souviens avoir eu beaucoup de mal avec les
trois cent premières pages quand on suit la vie, ô combien ennuyante, de l'époux d'Ariane. Mais ensuite, je l'ai dévoré. Très bon billet ;)


Yuko 18/04/2011 15:25



Oui, c'est vrai que ces premières pages sont difficiles comme celles qui sont dénuées de ponctuation et qui retracent les pensées personnelles des personnages.
Néanmoins l'ensemble fait plutôt froid dans le dos tant la lucidité du propos nous rattrappe ^^ Un livre à lire assurément :)



Archives