Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 Jul

Chronique d'une mort annoncée de Gabriel Garcia Marquez

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

Chronique-dune-mort-annoncee.jpg

 

Editions Grasset - Les Cahiers rouges - 134 pages
Littérature colombienne

 
Ce jeune homme qui rentre chez lui après une nuit blanche passée avec les derniers fêtards d'un mariage ignore, en regardant sa demeure, que le destin l'attend et qu'il mourra poignardé. Pourtant tout le monde le sait et Santiago Nasar, livré à ses bourreaux avec l'assentiment collectif, sera la victime de ce crime d'honneur.
Qu'il soit ou non coupable, il ne peut échapper à cette mort annoncée.
 

MON AVIS : 


Mystérieuse chronique d'une mort programmée, le livre de Gabriel Garcia Marquez surprend par un style direct et simple, narrant avec succès le funeste destin d'un homme ordinaire. Coupable malgré lui d'un crime d'honneur, accusé par une mariée répudiée de lui avoir ôté sa virginité, le livre converge inévitablement vers l'instant décisif, en explique les causes et l'assentiment collectif.
Un roman aussi court que percutant, faisant du lecteur le complice inavoué d'un crime collectif, celui de se taire par peur, lâcheté, incrédulité ou poids de la culpabilité... A découvrir.

Le jour où il allait être abattu, Santiago Nasar s'était levé à cinq heures et demie du matin pour attendre le bateau sur lequel l'évêque arrivait. Il avait rêvé qu'il traversait un bois de figuiers géants sur lequel tombait une pluie fine, il fut heureux un instant dans ce rêve et, à son réveil, il se sentit couvert de chiures d'oiseaux. "Il rêvait toujours d'arbres", me dit Placida Linero, sa mère, vingt-sept ans après en évoquant les menus détails de ce lundi funeste (...) Placida Linero jouissait d'une réputation bien méritée d'interprète infaillible des rêves d'autrui, à condition qu'on les lui racontât à jeun ; pourtant, elle n'avait décelé aucun mauvais augure dans les deux rêves de son fils, ni dans ceux qu'il lui avait raconté chaque matin, les jours qui avaient précédé sa mort, et dans lesquels des arbres apparaissaient.

Commenter cet article

Thomas Grascoeur 28/07/2011 09:32


Très beau.


Yuko 03/08/2011 16:51



J'ai ressenti une grande fatalité et une certaine impuissance à la lecture de ce livre... Cette sorte d'omerta dans lequel s'enferment les personnages et
contraignent le lecteur est très fort !



sybilline 27/07/2011 00:02


Si je connais et apprécie cet auteur, je n'ai pas encore lu ce livre pour lequel ton article éveille mon intérêt mêlé de curiosité :)
Mais déjà la notion de "crime d'honneur"me parait ressortir d'un régime de Terreur car elle permet de recouvrir n'importe quoi chez n'importe qui.


Yuko 27/07/2011 19:37



Je suis bien d'accord avec toi et cette vision très personnelle du crime d'honneur. Ce qui devient ici terrible, outre le fait que le spectateur devient complice de
ce crime, c'est la culpabilité certaine de l'homme que l'on condamne sans réserves...



Sylvie, enfin moi 26/07/2011 21:50


Un de mes auteurs préférés..
Au fait j'ai ajouté ton blog à mes favoris...
Bisous Yuko
Sylvie


Yuko 27/07/2011 19:07



Merci beaucoup Sylvie, je suis très honorée ^^ Je suis contente d'apprendre que tu as aimé cet auteur. As-tu des lectures à me proposer ? Bisous et à très vite
!!



My Little Discoveries 26/07/2011 18:23


Je ne l`ai jamais lu, mais j`avoue qu`en ce moment j`ai envie de lectures plus legeres ;o)


Yuko 27/07/2011 19:06



Je te comprends tout à fait ^^ Ce livre est intense par le thème qu'il traite et la façon qu'il a de le traiter :) Je vais regarder ce que je peux te conseiller pour
cet été... Tiens, pourquoi pas un Sagan ? A bientôt !



Annie 26/07/2011 12:31


Un à lire bientôt alors...


Yuko 27/07/2011 18:59



Un livre à découvrir en effet ^^



Archives