Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
04 Mar

Claude Gueux de Victor Hugo

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

large_9782253136538.jpg

 

Editions LGF livres de poches - 92 pages
 
Paris, 1831. Claude Gueux était ouvrier. Concubin et père, il était sagace, intelligent, habile de ses mains et, malgré une éducation inexistante, capable de penser par lui-même.
Un jour de grand froid, il fut contraint au vol. Il en résulta trois jours de pain et de feu pour la femme et l'enfant mais cinq ans de prison pour lui. Envoyé à la maison de Clairvaux, son destin devait basculer à jamais...

 

MON AVIS : 
 
Victor Hugo reprend ici l'un de ses thèmes de prédilection : la lutte contre la peine de mort.
Véritable allégorie d'un drame personnel, poussé au meurtre par la société, cet ardent plaidoyer contre les structures carcérales et la peine de mort, qui en est l'aboutissement, fait de l'auteur l'un des plus grands défenseurs de la liberté de tous les temps.
Sujet éminemment d'actualité pour les incohérences qu'il souligne, le livre s'érige, au travers d'une écriture vive et forte, en véritable pamphlet contre ces structures qui brisent des vies et ne savent "répondre à la détresse que par la répression".
Un roman fort et digne, qui montre, au travers d'une figure individuelle puissante et déterminée, les désastres d'une société répressive à outrance.

 

CHALLENGE JUSTICE

Il a été constaté qu'une fois entre autres, Claude Gueux dit au directeur :
- Ecoutez, Monsieur, rendez-moi mon camarade. Vous ferez bien, je vous assure. Remarquez que je vous dis cela.
Une autre fois, un dimanche, comme il se tenait dans le préau, assis sur une pierre, les coudes sur les genoux et son front dans ses mains, immobile depuis plusieurs heures dans la même attitude, le condamné Faillette s'approcha de lui, et lui cria en riant :
- Que diable fais-tu donc là, Claude ?
Claude leva lentement sa tête sévère, et dit :
- Je juge quelqu'un.

Commenter cet article

Bénédicte 19/04/2011 13:29


Bonjour Yuko Je découvre ton blog grâce à ce petit livre que je viens de lire et qui m'a beaucoup plu En s'appuyant sur un fait divers réel, Victor Hugo amplifie la puissance de son plaidoyer
contre la peine de mort tu es enthousiaste dans ton avis et je te rejoins tout à fait sur ce livre Bonne journée


Yuko 20/04/2011 11:07



Coucou Bénédicte ^^ Effectivement, ce petit livre contient toute la puissance orale de Victor Hugo, ses convictions et ses démons. Un beau plaidoyer contre la peine
de mort avec cette superbe phrase "je juge un homme" que prononce le narrateur en se parlant à lui même ! Un livre rapide à lire mais bouleversant dans son propos :) Merci de ton petit mot et à
bientôt !



Oursino 06/03/2011 20:09


Je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est un sujet d'actualité!!! Ça fait plusieurs années que je pense sincèrement que nous faisons marche arrière et que "les misérables" se rapprochent
dangereusement de nous.


Yuko 07/03/2011 11:16



C'est terrible de constater que rien n'évolue dans le sens d'une meilleure prise en charge carcérale ... De savoir que les écrits de Victor Hugo sont autant
d'actualité donne effectivement froid dans le dos...



Jeannette 06/03/2011 08:30


très intéressant et toujours d'actualité. Merci pour cette découverte. (oui heureusemeent plus de peine de mort)


Yuko 07/03/2011 11:08



Je suis toujours très étonnée de l'actualité des écrits de Victor Hugo. Aujourd'hui encore, les conditions carcérales ne sont pas idéales... Ce livre déjà
l'évoquait...



Annie 04/03/2011 20:04


Un roman à lire c'est sûr! Merci, je ne connaissais pas, honte à mon inculture...


Yuko 05/03/2011 14:27



C'est un petit roman souvent méconnu :) Je suis contente de te donner envie de le découvrir ! Bon week-end à toi Annie :)



Asphodèle 04/03/2011 18:46


Quel bel enthousiasme ! Je rase les murs car je ne me souviens plus de cet opus et pourtant j'en ai lu du Hugo : des "Châtiments" à "La légende des siècles" et autres. On ne redira jamais assez à
quel point il était visionnaire et précurseur. La peine de mort est abolie, les geôles un peu moins cruelles mais la bêtise humaine se photocopie à l'infini...


Yuko 05/03/2011 14:26



C'est tout à fait vrai ! Ses écrits se lisent avec une troublante actualité. Quel dommage qu'on se refuse à écouter de tels visionnaires.. Heureusement, il y a eu
Badinter :)



Archives