Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 Apr

Du bout des doigts de Sarah Waters

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

Du-bout-des-doigts.jpg

 

Editions DENOEL & D'AILLEURS - 750 pages
Littérature britannique


Londres, 1862. A la veille de ses dix-huit ans, Sue Trinder, l'orpheline de Lant Street, le quartier des voleurs et des receleurs, se voit proposer par un élégant, surnommé Gentleman, d'escroquer une riche héritière. Orpheline elle aussi, cette dernière est élevée dans un lugubre manoir par son oncle, collectionneur de livres d'un genre tout particulier. Enveloppée par une atmosphère saturée de mystère et de passions souterraines, Sue devra déjouer les complots les plus délicieusement cruels, afin de se rapprocher de la belle demoiselle de Briar. 
Résumé éditeur.

 

MON AVIS : 

 

A travers une prose fine et avec un sens certain de la narration, Sarah Waters entraîne ses lecteurs dans une Angleterre victorienne clandestine et méconnue. De mariages secrets en amours inavoués, Du bout des doigts touche des thèmes variés et se joue des contraintes scénaristiques. Une histoire inattendue portée par deux héroïnes au caractère fort et à l'héritage inattendu. Une oeuvre délicate et imprévue qui, malgré quelques longueurs, tient ses promesses et nous offre un voyage plaisant.

Le fait est qu'il m'a ouvert les yeux sur moi-même. Il me ramène à elle, et nous reprenons le chemin de la maison où elle me débarrasse de mon manteau et me déchausse. Un reste de rougeur colore ses joues malgré tout ; elle fixe la glace d'un air mécontent, passe légèrement la main sur son visage... Rien de plus, mais je vois cette mimique et je sens à nouveau mon coeur défaillir - cette sensation de vide qui se creuse, de chute, où il y a tant d'affolement et une telle noirceur que je l'avais crue l'expression de la peurt ou de la folie. Elle se détourne, s'étire, va et vient dans la pièce selon son habitude, sans but précis, et pendant tout ce temps je la regarde, je la vois faire tous les gestes nonchalants, spontanés, que j'observe d'un oeil envieux depuis si longtemps. Est-ce cela le désir ?

Si, au bout du compte, je lui fais du mal, c'est donc sans malice ; ce n'est pas non plus le mépris, mais l'amour, l'amour seul qui m'y pousse.

Commenter cet article

Valou076 02/05/2013 17:38

il faut vraiment que je lise ce roman, il me fait envie depuis l'année dernière quand j'ai lu le billet de George sur ce roman !
tu renforces cette envie d'avoir le roman entre mes mains !

Yuko 03/05/2013 11:24



Il va te plaire ^^ Il est bien écrit et nous transporte assez vite ! Ca me donne très envie de mieux connaitre son auteur et de lire certains de ses écrits :)



Fleur 25/04/2013 19:43

Non, au contraire, j'ai trouvé que le fait d'alterner de point de vue rend le roman beaucoup plus intéressant et c'est source de rebondissements du coup.

Yuko 26/04/2013 10:36



C'est vrai qu'on confronte les points de vue... Mais parfois cela amène quelques longueurs au récit je trouve (je ne parle pas de la 1ère fois qu'on change de point
de vue) cela dit, il s'agit bien du roman qui raconte l'histoire de ces deux femmes, on comprend donc parfaitement ce changement de point de vue ^^



Hilde 25/04/2013 17:06

Je l'ai dans ma PAL, il ne me reste plus qu'à le découvrir. :)

Yuko 26/04/2013 10:31



J'espère que tu aimeras ^^



Métaphore 24/04/2013 21:41

Je voulais tenter cet auteur... Ton billet me pousse à l'envisager :)

Yuko 26/04/2013 10:28



C'est mon premier livre de cette auteure et je ne regrette pas cette imposante lecture à l'écriture très fluide :)



Fleur 24/04/2013 21:32

J'ai plus qu'aimé ce roman. Je n'ai pas ressenti de longueurs, car il y a beaucoup trop de rebondissements et de suspense pour cela!

Yuko 25/04/2013 18:07



C'est vrai qu'il y a pas mal de rebondissements. Le passage d'un point de vue à un autre ne t'a pas posé de soucis ?



Archives