Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 Jun

L'autre fille de Annie Ernaux

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

l-autre-fille.jpg

 

Editions NIL - 78 pages
Littérature française

Un dimanche de ses dix ans, à la dérobée, Annie apprend qu'elle n'est pas enfant unique. Avant sa naissance, ses parents ont perdu une petite fille, emportée par la diphtérie. 
Plus jamais Annie n'entendra un mot sur cette soeur inconnue dont elle semble être la remplaçante, voire le négatif. Comment percer le mystère de cette petite sainte dont l'identité redéfinit la place d'Annie dans le trio familial ?
Soixante ans plus tard, c'est l'écriture d'une lettre à cet étrange fantôme qui permet enfin à l'auteur d'approcher son double et de cerner l'origine de sa vocation d'écrivain.
Quatrième de couverture

MON AVIS : 

A travers une écriture simple et sincère, Annie Ernaux se confie, s'avoue... parfois impuissante, parfois remplaçante souvent ignorante... Éternel miroir d'une autre, elle livre au lecteur ses états d'âme, sans illusions, mais avec passion, un moment d'intimité qu'elle désirerait partager. Une lettre à l'absente qui s'incarne comme une parcelle de vie en chacun de nous, prend corps dans nos esprits comme dans celui de l'écrivain. Une lumière fantomatique qui traverse le temps, les époques et les pages comme autant de vie désavouées et de moments feutrés. Un petit livre touchant, sincère et nuancé. L'histoire d'un petit fantôme enfermé dans les mémoires et dans les coeurs, qui renaît grâce à l'écriture de sa soeur. Une construction personnelle, véritable psyché qui nous invite dans les plus sombres méandres de l'intimité.

D'après l'état civil tu es ma soeur. Tu portes le même patronyme que le mien, mon nom de "jeune fille", Duchesne. Dans le livret de famille des parents presque en lambeaux, à la rubrique Naissance et Décès des Enfants issus du Mariage, nous figurons l'une au-dessous de l'autre. (...)
Mais tu n'es pas ma soeur, tu ne l'as jamais été. Nous n'avons pas joué, mangé, dormi ensemble. Je ne t'ai jamais touchée, embrassée. Je ne connais pas la couleur de tes yeux. Je ne t'ai jamais vue. Tu es sans corps, sans voix, juste une image plate sur quelques photos en noir et blanc. Je n'ai pas de mémoire de toi. Tu étais déjà morte depuis deux ans et demi quand je suis née. Tu es l'enfant du ciel, la petite fille invisible dont on ne parlait jamais, l'absente de toutes les conversations. Le secret.

Tu n'as d'existence qu'au travers de ton empreinte sur la mienne. T'écrire, ce n'est rien d'autre que faire le tour de ton absence. décrire l'héritage d'absence. Tu es une forme vide impossible à remplir d'écriture.

Je ne vivais pas dans leur douleur, je vivais dans ton absence.

Commenter cet article

l'or des chambres 22/06/2012 15:04

Voilà une lecture qui m'attire et me repousse à la fois, je suis dans la même situation que l'auteur, née après un frère mort né, quelques années avant moi... C'est quelque chose qui fait partie de
moi, cette absence... Alors je ne sais pas si j'adhèrerais au style de l'auteur qui me semble tout de même très froid... Trop loin de mon propre ressentie peut-être...

Yuko 25/06/2012 11:14



C'est toujours très difficile de mettre des mots sur ce genre de ressenti et je crois que chacun est différent... Je comprends que ce soit difficile de lire ce livre
quand on a soi même connu cette situation. A bientôt.



Alex-Mot-à-Mots 21/06/2012 19:15

Une auteure que j'aime bien. Mais à lire à tête reposée.

Yuko 25/06/2012 11:10



Elle signe ici un livre très personnel. J'ai beaucoup aimé découvrir ce qu'elle ressentait dans l'absence... Un beau livre en effet.



Sylvie, enfin moi 14/06/2012 22:59

Wouahhh, j'adore la phrase finale, je vais l'acheter...
Merci ma Yuko
Gros bisous

Yuko 19/06/2012 10:55



J'espère qu'il te plaira ma Sylvie ! (même s'il ne fait pas 200 pages ^^) gros bisous !!



George 14/06/2012 18:59

Un très beau livre, mais qui va plus loin que la simple émotion c'est aussi ce que j'ai aimé.

Yuko 19/06/2012 10:48



C'est vrai, on ressent que l'écriture a fait partie de la démarche d'Annie Ernaux et qu'elle n'a pas été des plus sereine...C'est un vrai plus pour le livre !



Archives