Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
05 Sep

Le cimetière des poupées de Mazarine Pingeot

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

Le-cimetiere-des-poupees.jpg

Editions Julliard - 156 pages
Littérature française



Du fond de sa prison, une femme raconte le geste qu'elle a commis, l’irréparable, l'impensable : tuer l'enfant qu'elle cachait dans son ventre depuis neuf mois sans que personne ne s'en aperçoive.
Entre fiction et fait divers, Mazarine Pingeot dévoile l'intime vérité d'une femme et la tragédie d'un amour malsain.

MON AVIS : 

Long discours d'une femme infanticide, Le cimetière des poupées se contente de raconter le calvaire, l'attente et l'incompréhension d'une mère face à son geste. Un récit à la thématique forte et délicate, qui ne parvient cependant jamais à captiver ni à susciter l'empathie. Une histoire trouble, entre fiction et fait divers, qui, par manque de rythme autant que par un foisonnement d'idées formatées, ne réussit pas le difficile pari de raconter l'irréparable...

Il paraît que je dois écrire.

On attend une vérité, ma vérité. Mais quelle autre vérité sinon la mienne pourrais-je bien donner, et la mienne a-t-on dit est monstrueuse. Les gens sont-ils capables d'admettre une vérité monstrueuse ? On a décidé, n'est-ce pas, qu'une vérité devait être raisonnable, ou au moins rationnelle. Mais une vérité n'est jamais raisonnable. Il n'y a de vérité qu'atroce, et la mienne est atroce, et je ne m'en plains pas, la vérité d'un monstre n'est pas moins vérité que les autres, n'est-ce pas ?

Mais il est encore une chose à accomplir, éradiquer le souvenir de mes garçons, ne plus les laisser entrer dans mon esprit, mes rêves, fermer les oreilles à leur rire cristallin, ne plus imaginer leurs pleurs, la nuit, quand ils ont besoin de moi, rayer le mot de "maman" qui m'écorche les oreilles et le coeur, les oublier, et sans les tuer parce que j'ai compris que c'était une facilité. Une facilité inutile, encore une erreur de ma part. S'ils n'étaient plus, crois-tu qu'ils disparaîtraient de moi ? Crois-tu que je pourrais me débarrasser d'eux comme ça, que leurs cris cesseraient de résonner à mes oreilles, que leur "maman" ne viendrait pas me hanter chaque nuit, chaque jour, que mon corps ne se souviendrait de sa gestation, de leurs coups, que mon ventre oublierait ? Crois-tu que la mort fait cesser l'existence ? Comprends-tu qu'au contraire elle la maintient dans une éternité de la pensée, et que l'amour n'est jamais si bien servi que par elle ?

Commenter cet article

SAB 13/10/2012 18:49

C'est dommage, je l'aime bien en tant que chroniqueuse littéraire. Je trouve son avis souvent juste et intéressant. Mais je suis d'accord avec toi, quitte à traité un thème d'une telle intensité,
on n'a pas le droit à l'erreur... Pour le coup, un livre que je ne lirais pas!

Yuko 15/10/2012 12:33



Je n'ai pas été convaincue mais comme d'habitude cet avis n'engage que moi :) j'ai trouvé que le thème était traité avec froideur et nombrilisme, ce qui est vraiment
dommage vu le potentiel de cette auteure ;) 



Alex-Mot-à-Mots 08/09/2012 16:54

Manque de rythme et idées formatées, je passe mon tour.

Yuko 10/09/2012 11:46



Je te comprends... l'écriture est à mon sens trop formatée... dommage pour le thème !



mamalilou 06/09/2012 04:02

ce que tu cites est magnifiquement écrit, et fort juste

merci pour ce partage
doux bisous

Yuko 06/09/2012 11:30



A vrai dire, ce sont les seuls passages qui m'ont réellement touché par leur justesse... malheureusement :( Bisous à toi Mamalilou ^^



Sylvie, Enfin moi 05/09/2012 22:23

Je n'ai jamais rien lu d'elle
Avec toutes tes recommandations s'il me reste un peu de temps... Sourire
Gros bisous ma Yuko

Yuko 06/09/2012 11:30



J'étais comme toi alors je me suis dit, pourquoi ne pas la découvrir ? Je n'ai peut-être pas choisis le meilleur livre pour commencer... Bisous à toi !



Lune 05/09/2012 19:29

Inconnu aux bataillons ahah !
Bisouus,
Lune

Yuko 06/09/2012 11:29



Tu dois connaitre Mazarine Pingeot je pense. Bisous !



Archives