Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 May

Le soleil des enfants perdus de Guy Marchand

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

le-soleil-des-enfants-perdus.gif

 

Editions Ginkgo - 124 pages
Littérature française 
 

Les souvenirs sont comme une ancienne photo de classe... des enfants bien alignés dont on ne distingue pas les visages, des souvenirs d'enfance, d'adolescence qui mis bout à bout restent flous et confus... Les souvenirs de Romain sont quant à eux imprégnés du soleil de l'Algérie et de regrets nostalgiques...
Revenu blessé de la guerre, cet ancien lieutenant d'armée erre dans les villes de ses souvenirs à la recherche d'une réponse au sens de sa vie...
 

MON AVIS : 


Confus et flous, les souvenirs de Romain n'en demeurent que plus présents en son esprit... Vacillant entre recherche de soi et désir d'avancer, il parcourt les distances qui le sépare de ses jeunes années militaires avec un déterminisme teinté de nostalgie...
De rencontres en attentes, de désirs en désespoirs, l'auteur nous entraine à la rencontre d'un homme qui, ayant cru en la vie, se trouve démuni face à elle...
Un voyage sincère et imagé malgré un récit fragmenté qui peut décevoir par manque de profondeur. Personnage errant de sa vie, le récit nous plonge au coeur des attentes et des désirs d'un homme à qui la guerre, en épargnant sa vie, a volé une partie de son âme...
  

Un grand merci à Babelio et aux  éditions Ginkgo pour ce partenariat !

Si vous souhaitez lire d'autres critiques, cliquez sur le lien : 

 

Romain tournait en rond et ses mots avaient plutôt tendance à jouer une valse hésitante, qui finissait par lui faire déchirer la page qu'il venait d'écrire. Même la banalité d'une histoire quelconque pouvait être à l'origine d'un chef d'oeuvre si toute l'humanité pouvait se reconnaitre dedans. Ecrire quand vos mots s'envolent de lecteur en lecteur comme si on volait d'un regard à un autre regard, ça élargit l'horizon. Mais pour Romain l'horizon s'était rétréci un jour de plein soleil du côté de Bou Saaba ; sa vie n'était qu'un petit supplément, une erreur de coordination, un sursis

Commenter cet article

sylvain 29/05/2011 21:13


le soleil est pour tout le monde, il est là, il suffit de ne pas être à l'ombre


Yuko 27/06/2011 12:24



C'est pas faux, j'aime bien cette vision des choses...



sylvain 24/05/2011 18:17


pour chercher il faut trouver


Yuko 29/05/2011 17:39



Trouver le soleil des enfants perdus ?



Lune 23/05/2011 17:24


Je l'ai vu! :) J'aurais juste voulut savoir ce que tu en avais pensé,en tant que pro du cinéma! :D
Bisous,
Lune


Yuko 24/05/2011 11:32



Alors c'est à toi de me dire si tu me le conseille ^^ Je serai ravie d'avoir ton avis Lune ! Bisous :)



Asphodèle 23/05/2011 15:18


Euh...nan !! C'était en 1992 ou 93 par là !!^^ Je n'ai même plus le livre dans ma biblio !! Encore un prêt non rendu... ;)Je fais un billet quand le livre vient d'être lu ou alors encore très
présent en mémoire !!^^


Yuko 24/05/2011 11:31



En tout cas, si tu en gardes un bon souvenir, c'est qu'il doit être vraiment bien ^^ Je te redirai si je le trouve :) Bises !



Asphodèle 23/05/2011 11:52


le seul qui ait mon indulgence avec ses multiples "casquettes" est Richard Bohringer, je lirais bien son dernier livre (j'ai vu une bonne critique chez Yv. qui n'est pas un tendre !!) et j'avais
beaucoup aimé "C'est beau une ville la nuit", alors peut-être... Bonne journée (ça fait plaisir de te revoir !!)^^


Yuko 23/05/2011 13:04



Je n'ai pas lu "c'est beau une ville la nuit" mais en ai entendu beaucoup de bien !!! Tu as écrit une note sur ce livre ? Bises !



Archives