Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 May

Les détectives sauvages de Roberto Bolano

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

roberto-bolano-detectives-sauvages-L-1.jpg

 

Editions Christian Bourgeois - 882 pages
Littérature chilienne


Mexico dans les années 1970. Le narrateur, un jeune poète nommé Juan Garcia Madero entame son journal par ces quelques mots "J'ai été cordialement invité à faire partie du réalisme viscéral. Evidemment j'ai accepté."
Ainsi, les dés sont-ils jetés.
Autour de cet étonnant sujet qu'incarne le réal-viscéralisme, tout en n'étant jamais expressement défini, se tisse tout un réseau de personnages tous poètes ou admirateurs, tantôt riches tantôt pauvres, homosexuels ou hétérosexuels, francophiles pou non, fous ou dotés de raison... Un seul point les unit : Le magnétisme exercé par les deux meneurs de l'avant-garde réal-viscéraliste, Ulise Lima et Arturo Belano.
Mais qu'est donc ce magnétisme ? Qu'est-ce qui pousse ces adorateurs à s'y perdre par amour pour la poésie ? Peut-on se perdre par amour de la matière ?

MON AVIS


Souvent considéré comme le chef d'oeuvre de Roberto Bolano, ce livre incarne avec merveille la puissance du chaos. Impossible pour le lecteur de se repérer dans ce désordonné triptique qui compose le livre. Véritable voyage dans le désordre de l'espit comme dans l'obscurité d'un trouble Mexique, Bolano nous entraine, dans un dédale de noms, de détails et de personnages, à la rencontre de la solitude, de l'errance, de la folie et d'une génération entière de poètes mexicains prêts à tout, au travers de ses deux personnages principaux, pour faire revivre la poésie mexicaine...
Initiée par une certaine Cesarea Tinajero, mère spirituelle des réal-viscéralistes, la poésie irrigue l'ensemble du roman... oscillant sans cesse entre désorientation, fulgurance et déracinement...
Un roman destabilisant, parfois long, souvent curieux qui lève le voile sur tout un pan de la vie de l'auteur et nous invite à un incroyable voyage entre fiction et réalité...

Voir également un article très bien écrit sur le sujet

Lorsque je suis revenu à mon fauteuil, je leur ai demandé de nouveau quelle était leur opinion maintenant qu'ils avaient devant eux un véritable poème de Cesarea Tinajero en personne, sans plus aucun intermédiaire, le poème et c'est tout, ils m'ont regardé et ensuite, tenant chacun la revue à la main, ils se sont plongés de nouveau dans cette flaque des années vingt, dans cette mare obscure et couverte de poussière, et ils ont dit caray, Amadeo, c'est tout ce que tu as d'elle ? et je leur ai dit ou peut-être je l'ai seulement murmuré : eh bien oui, les gars, il n'y a rien d'autre.
J'ai ajouté, comme pour mesurer ce qu'ils ressentaient vraiment, c'est décevant, non ? Mais je crois qu'ils ne m'ont pas entendu, leurs têtes se touchaient, ils regardaient le poème, et l'un d'eux, le Chilien, semblait songeur , tandis que son copain, le Mexicain, souriait, impossible de décourager ces garçons (...)
j'ai bâillé ou soupiré et pendant une seconde, mais très loin, sont passées devant mes yeux les images de Cesarea et de ses amis, ils marchaient sur une avenue du nord du D.F., et parmi ses amis je me suis vu moi-même, comme c'est bizarre, et j'ai bâillé de nouveau, alors un des jeunes gens a brisé le silence et a dit d'une voix claire et bien timbrée que le poème était intéressant, et l'autre l'a suivi immédiatement et a dit que non seulement il était intéressant, mais qu'il l'avait vu en rêve quand il était gamin.

Commenter cet article

Lutin 24/05/2010 19:58


Merci merci ^^
J'aime beaucoup ta bannière :D


Yuko 25/05/2010 15:55



Coucou Lutin ^^ Merci pour ton commentaire et ton passage sur mon blog :) Je suis contente que ma bannière te plaise !! A bientôt :)



Annie 22/05/2010 10:36


merci pour cet article!
pas trop présente ces derniers temps, trop occupée en famille!
Bises du week end!


Yuko 25/05/2010 15:16



Merci à toi d'avoir pris un moment pour le lire ^^ Ca me fait toujours plaisir de voir que mes critiques éveillent la curiosité ^^


Tu as raison de profiter de ta famille ^^ Je te souhaite d'en profiter encore et encore ^^ Gros bisous à toi et à bientôt :)



Archives