Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 Sep

Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette

Publié par Yuko  - Catégories :  #Littérature

Elle, par bonheur, et toujours nue de Guy Goffette

.

Editions Folio - 150 pages
Litt
érature belge

Entre la beauté que vous, Pierre Bonnard, m'avez jetée dans les bras, sans le savoir, et celle que vous avez aimée au long de quarante-neuf années, il y a un monde, où ce n'est pas de la peinture.
Il y a un monde et c'est l'aventure du regard, avec ses ombres, ses lumières, ses accidents et ses bonheurs. Un monde en apparence ouvert et pourtant fermé comme une vie d'homme. Les clés pour y pénétrer ne sont pas dans les livres, pas dans la nature, mais très loin derrière nos yeux, dans ce jardin où l'enfance s'est un jour assise, le coeur battant, pour attendre la mer.
C'est là qu'il faut aller.
C'est là que Marthe m'a rejoint dans le musée à colonnade et m'a sauvé de la solitude et de l'ennui où je mourais.
G.G.

MON AVIS :

A travers un récit tendre et poétique, Guy Goffette nous offre un magnifique hommage au peintre Pierre Bonnard, à ses oeuvres et à celle qui fut sa muse pendant plus de 49 ans. Un univers poétique porté par des phrases lumineuses qui font des personnages de ce récit des êtres doux et attachants. Car c'est bien d'une écriture d'or et de lumière que Guy Goffette pare ses phrases pour en faire des perles de littérature... Un hommage intime et sincère à un artiste oublié de ses pairs et du monde contemporain.
Entre beauté, couleurs et passion, l'auteur nous ouvre les portes d'un monde poétique et incroyablement humain. Un moment de grâce, sublime instant de littérature.

Merci à Asphodèle qui m'a donné envie de découvrir ce livre !

Peuplé de voix et de couleurs, le jardin d'enfance persiste en nous, royal malgré la chute et l'exil du roi ; il rafraîchit les déserts traversés de l'âge, rattrape l'aveugle dans la musique, le sourd dans la contemplation.

Toutes les enfances, mêmes infernales, ont un paradis. Qui peut tenir dans une poche de pantalon, comme un mouchoir. Les uns y essuient leurs larmes, les autres y gardent des odeurs, des parfums, y serrent comme des écureuils quelques menus trésors : un caillou, une queue de lézard ou d'orvet, quelques brins d'herbe, ce qui toujours pèsera plus dans la mémoire de l'homme que les livres, les cathédrales, tous les musées du monde.

Au bout de l'attente, la surprise redouble d'émotion, qui exalte la couleur. Alors le peintre vise, vise sans épauler, et tire par coeur en clignant de l'oeil.
Il importe peu que la femme, le cheval, la petite fille rose se soient envolés comme une poignée de moineaux quand il commence son croquis : la pièce a changé d'acte, le chasseur ne regarde plus. Il aura été, le temps d'un éclair et pour dix siècles, cet aveugle qui recouvre la vue.

Bref, Bonnard n'a eu qu'un tort, c'est de persister à devenir lui-même, à n'être que soi, mais totalement ; de dire à voix haute ce que la plupart n'osent plus penser : que le bonheur existe, et l'amour et la beauté, que ce n'est ni d'avant ni d'arrière garde, et qu'il est sacrément bon de ne chercher que cela. Au fond de soi. Tout au fond.

Commenter cet article

Emmanuelle 30/09/2013 15:07

Ca a l'air magnifique. Je ne connaissais pas du tout. J'adore tes extraits. Je le note donc naturellement. Tu engraisses ma pal....

Yuko 30/09/2013 15:13

Bonjour Emmanuelle, c'est un roman très lumineux que j'ai beaucoup aimé ^^ impossible de ne pas le partager :)

Alex-Mot-à-Mots 30/09/2013 12:57

Tu as l'air encore sous le charme de l'écriture de l'auteur.

Yuko 30/09/2013 14:47

Complètement et ça fait plaisir ^^

asphodèle 30/09/2013 10:51

Quel beau billet ! Tu me donnes envie de le relire ! Il y a des post-it partout, je trouve l'écriture de Guy Goffette lumineuse, transparente... Elle rend hommage au peintre et le peintre lui procure un terreau fertile pour écrire ! Ravie de t'avoir tentée ! :D

Yuko 30/09/2013 10:56

Encore une fois merci à toi ! Vraiment j'ai passé un très bon moment grâce à cette lecture et elle continue à vivre en moi encore maintenant ^^ j'ai envie d'en parler autour de moi et de la partager encore et encore ! bises Asphodèle !

Archives